• [Review] Yuuri!!! ON ICE

    Yuri!!! ON ICE

    sa parl de patinaj artistik.

     

    Non, je ne ferai pas de résumé plus détaillé. Allez voir l'anime.

    Cet anime ne m'inspirait rien de bon, je ne vais pas mentir. Entre l'affiche que je trouvais trop Yaoi et le titre que je trouvais trop bizarre — "Yuri" dans le titre alors que c'était un Yaoi —, je dois dire que l'anime me repoussait. Je le voyais à chaque fois que j'allais sur MyAnimeList, mais il faisait partie des animes que je ne voulais pas voir.

    Et puis après, j'ai vu cette image, et je me suis dit que j'étais obligée de regarder cet anime. Je veux dire, CETTE POSE.

    Et WOAH ! J'aime beaucoup ! C'est super divertissant en fait. Rien d'exceptionnel quant aux personnages ou au scénario, mais c'est juste captivant. J'avais un sourire durant tout mon visionnage.

    Premièrement, parce que ça parle de partinage artistique. A ce jour, je ne connais que trois animes qui ont fait cet effort: Pretty Rhythm, Ginban Kaleidoscope et Yuuri!!! On Ice. En plus, les créateurs de l'anime n'ont pas fait les choses à moitié, puisqu'ils semblent très bien s'y connaître. Et bon sang ça se voit et ça rend le tout beaucoup plus sérieux. Parce que dans Pretty Rhythm, c'est joli mais c'est tout. D'ailleurs ce n'est pas vraiment sur le patinage tel qu'on le connaît aujourd'hui, c'est sur les Prism Shows. Donc, c'est un peu différent. Pour ce point, je valide. 

    Quand on parle de patinage artistique, il faut forcément avoir du budget. Les figures doivent être bien réalisées, pour montrer la beaauuté de ce sport. Pour YOI, ça varie. Quelques fois, c'est beau, et d'autres fois, ben... C'est particulier. Je suppose que ça doit être difficile de rendre leurs mouvements fluides et gracieux. C'est pour ça que Pretty Rhythm utilise la 3D.

    Ensuite, les personnages. Trois protagonistes, trois hommes, trois personnalités.

    On a d'abord Yuuri Katsuki, notre personnage principal, et celui qu'on va suivre durant toute la série. Je trouve que c'est le personnage auquel on peut le plus s'identifier. Par ses doutes, ses échecs, ses peurs, ses joies, on s'attache à ce personnage très humain, qui veut à tout prix garder Victor à ses côtés. Et c'est beau putain.

    Si vous dites que c'est une fille, je vous plante.

    On a Yuri Plisetski (Yurio), le russe, qui gueule plus, qui a un fort caractère, et qui veut tout péter parce que c'est lui. Bien que certains peuvent ne pas l'aimer, j'aime beaucoup Yurio. Il évolue au fur et à mesure de la série, en passant d'un gamin qui gueule tout le temps, à un gamin qui gueule tout le temps, mais qui en plus, est gracieux et ressemble à une prima. Et puis il est russe quoi. Le pays de Poutine.

    En parlant de Prima, j'ai trouvé ça vraiment sympa que les deux protagonistes fassent appel à leur "part de féminité". Pour Yuuri, qui apprend à danser comme une femme pour être séduisant, et Yurio qui apprend la danse classique. Et mon Dieu j'aimais tellement ces moments. Yurio était beau. Ahh, tellement beau.

    Concernant la musique, on a un réel travail. Elle ne nous marque pas tout de suite, mais au fur et à mesure, il y a plus de musiques, et beaucoup plus de perles. Que ce soit l'opening, l'ending, ou toutes les chansons utilisées par les patineurs. C'est magnifique putain. Et l'OST "Yuri On Ice" est juste magnifique. Je pourrais l'écouter en boucle.

    On finit par le plus intéressant, le scénario.

    Comme je l'ai dit plus haut, il n'a rien d'exceptionnel; c'est l'histoire d'un champion du monde qui entraîne un sportif talentueux. J'imagine qu'on a dû voir ce genre de chose au moins une fois. Prenez My Hero Academia, on est pratiquement sur la même chose. Mais, je ne saurais l'expliquer, avec Yuri On Ice, ce n'est pas du tout cliché. La façon dont tout est mené, avec une petite pointe d'humour (rien qui te fait éclater de rire hein), rend le tout agréable à regarder. Seulement au travers de cette histoire, nos deux Yuri évoluent, on peut le bien voir entre le premier et le dernier épisode. 

    Après, je pense comme beaucoup que la série va vite. En même temps, pour tout caser en 12 épisodes, il fallait le faire. Dans un shonen normal, la finale aurait pu durer 3-4 épisodes, et encore. Là, on a deux épisodes, et on voit bien qu'ils ont eu du mal à faire tout rentrer. Du coup, parfois, on a l'impression que ça va trop vite, comme si des scènes avaient été enlevées pour qu'on puisse voir les prestations de tout le monde. Le problème, c'est qu'il ne faut pas faire ça pour le tout dernier épisode.

    ET, bien sûr, comment parler de Yuri on Ice sans parler de notre couple, Victuuri.

    Bien que j'étais assez réticente au début quant à ce couple, j'ai fini par l'accepter au fur et à mesure, et même par réagir comme une fujoshi en les voyant se rapprocher. Alors je ne veux même pas vous parler de ma réaction lors de l'épisode 7 ou lors de l'épisode 10. J'imagine que ç'a dû ajouter pas mal de fangirls dans les spectateurs de cet anime. Mais je comprends. Même si — et vous le savez très bien je pense — je suis loin d'être une fan de Yaoi, je soutiens totalement le Victuuri. Mariez-vous ensemble et faites des enfants. Enfin, adoptez vu que ça va être compliqué d'en faire, j'imagine.

    I ship Victuuri so much.

    Maintenant que j'ai terminé la série, ça fait un vide dans le kokoro. Je me suis beaucoup attaché à cette série l'air de rien. Elle va me manquer, du coup j'espère qu'il y aura une deuxième saison.

    Allez voir cet anime. Je vous assure, ça en vaut la peine. Même si vous n'êtes pas fan de Yaoi, j'en parle en connaissance de cause. Regardez Yuri on Ice. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :